Inondations au Pakistan

Un nouveau toit pour les familles sinistrées

Souvenez-vous, l’été 2010, des inondations sans précédent ont frappé le Pakistan détruisant tout sur leur passage : terres agricoles, bétails, maisons, écoles, infrastructures routières, réseaux de télécommunication… Après être intervenu en situation d’urgence en distribuant de la nourriture, des kits d’hygiènes et des kits non alimentaires (couvertures, jerricans d’eau, vêtements), en construisant des latrines et en réhabilitant des puits, le Secours Islamique France s’est orienté sur un projet qu’il juge indispensable pour les populations : la reconstruction des maisons.

Inondations au Pakistan : après l'urgence, SIF se lance dans la reconstruction

650 maisons ont été reconstruites dans la région de Sindh

Quand vous avez tout perdu et qu’il ne vous reste plus rien si ce n’est les vêtements que vous portiez et vos enfants, la priorité est de retrouver un endroit propre et sécurisé pour votre famille. Dans la région du Sindh, particulièrement touchée par cette catastrophe, le Secours Islamique France est venu en aide aux familles les plus vulnérables dans une vingtaine de villages à travers la reconstruction de 650 maisons de 16m², surélevées et construites en parpaings pour limiter les risques face à de futures inondations.

Fidèle à sa démarche de responsabiliser les bénéficiaires et leur donner les moyens de s’en sortir, le Secours Islamique France a travaillé en collaboration directe avec les villageois. A travers des comités d’organisation, ceux-ci ont tenu à donner tout le matériel utile qu’ils ont pu sauver et à participer bénévolement aux travaux de reconstruction de leur village.

Des sessions de formation, notamment dans la maçonnerie ont été organisées à cet effet. Encore une fois, ce projet a vu le jour grâce à la générosité des donateurs et associations, avec notamment un partenariat avec la Grande Mosquée de Lyon.

Témoignage de Haji Umar, habitant du village de Darua Khan Khoso :

« Auparavant, nous vivions dans une maison faite de boue, cette nouvelle maison a changé notre vie. Lorsqu’il pleut ou qu’il fait très chaud, en rentrant à la maison dans ces moments-là, je prie pour le SIF.»

Imed El Qouqi, Responsable adjoint de projets collecte directe

A suivre, 20 ans  à vos côtés

Relire, Les inondations aux Comores