L’Aïd Al Adha : offrir un sacrifice pour adoucir notre cœur

Voici un article publié dans notre Journal en 1998 sur le sens du Sacrifice. Malgré le temps qui passe, il est toujours d’actualité.

Pour les fêtes d'Aïd Al Adha, le SIF distribue des colis alimentaires

« L’homme n’accomplit pas une action plus agréable à Dieu le jour de l’Aïd que celle d’offrir un sacrifice » Hadith

Quels enseignements peut-on tirer de l’histoire émouvante du prophète Ibrahim (PBSL) ? Une leçon de haute spiritualité et de foi absolue en Dieu. C’est cette valeur spirituelle que perpétue pour l’islam le sacrifice d’Ismaïl (PBSL).

C’est pourquoi chaque année les musulmans s’empressent de célébrer la mémoire du prophète Ibrahim (PBSL) pour se rapprocher de Dieu et répandre la joie chez les enfants, les pauvres et les déshérités. Quelles sont les finalités de cette fête ?

« L’homme n’accomplit pas une action plus agréable à Dieu le jour de l’Aïd, que celle d’offrir un sacrifice… » Le Prophète (PBSL)

Qu’en est-il de ceux qui n’ont pas les moyens de célébrer cette tradition ? Ceux qui souffrent continuellement de la faim ?

C’est pour ceux-là justement que le Secours Islamique tente d’entreprendre avec vous des actions destinées à leur apporter un peu de joie en cette heureuse occasion. Certes, notre cœur s’endurcit. On devient insensibles aux besoins des nécessiteux, aux douleurs de celui qui souffre et à la tristesse du malheureux. Ces occasions de fêtes arrivent à point pour nous rappeler la triste réalité qu’un grand nombre de personnes dans le monde n’ont pas la chance que nous avons. Nous mangeons alors qu’ils ont faim, nous sommes forts alors qu’ils sont faibles. Nous construisons notre avenir en toute quiétude alors que leur principal souci se résume à assurer leur survie et celle de leurs enfants. C’est en donnant satisfaction à ce grand nombre de personnes que l’on arrive à adoucir notre cœur, apaiser notre conscience et gagner la tranquillité de l’esprit.

« C’est le fait de souffrir réellement pour les difficultés de tes frères qui te pousse énergiquement à les soulager et à ne trouver l’apaisement et la tranquillité que lorsque tu parviens à dissiper leur gêne. Et ce n’est qu’en réussissant cette tâche que ton visage s’illumine et que ta conscience retrouve la tranquillité. Celui qui protège un musulman, Dieu le protègera au jour de la résurrection» Le Prophète (PBSL)

Ce ne sont pas les bonnes actions qui manquent mais la bonne volonté, la confiance, le sens de la responsabilité collective.

« Le Bien est abondant, mais sont rares ceux qui le font. » Le Prophète (PBSL)

Les donateurs du Secours Islamique nous ont souvent donné satisfaction, parfois au détriment même de leurs propres besoins. C’est précisément dans ce comportement noble qui nous honore par-dessus tout que le Secours Islamique puise sa force. Ces gens ne regretteront jamais leur geste.

« Celui qui soutient la veuve et le pauvre, sera rétribué de la récompense de celui qui combat dans le chemin de Dieu ou celui qui veille la nuit (en prières surérogatoires) ou celui qui jeûne le jour. » Le Prophète (PBSL)

Toutes ces interpellations nous invitent à jouer non seulement un rôle de «pompiers » pour colmater les brèches et éteindre les incendies mais aussi un rôle de « pionniers » pour prévenir les problèmes et agir sur les causes.

,