L’épicerie sociale : un coup de pouce concret

Qui ne se souvient pas de cette petite fille qui a été expulsée de son école au titre que ses parents n’avaient pas payé les frais de cantine ou bien de cette famille qui se voit couper l’électricité en plein hiver au motif de ne pas avoir réglé la dernière facture? L’épicerie sociale peut être le coup de pouce pour ce type de dettes (cantine, électricité, gaz, loyers et impôts…).

Pour venir en aide aux personnes les plus démunies en France, le SIF a mis en place les épiceries solidaires

Les épiceries solidaires apportent une aide alimentaire et un accompagnement socio-éducatif aux personnes les plus démunies

En signant le contrat d’accompagnement social, Mme N., mère isolée avec trois enfants à charge de 9, 7 et 2 ans, s’est engagée à restructurer son budget en vue de régler sa dette : «J’avais 800 euros de retard pour la cantine. C’était une dette énorme pour une famille comme la nôtre. Nous ne vivons qu’avec environ 7 euros par jour. J’ai pu faire mes courses pendant trois mois à Epi’Sol, pour un montant mensuel de 216 euros. Je n’avais que 10% du prix des produits à régler, ce qui m’a permis de rembourser 580 euros, soit les 2/3 de ma dette. Le reste a été résorbé grâce à un échéancier accordé par la mairie». Responsabilisée, Mme N. a appris à gérer son budget et peut désormais regarder l’avenir avec un peu moins d’appréhension.

Au total, depuis le début d’année, Epi’Sol compte 259 bénéficiaires dont 139 adultes et 54 enfants (41 sont des bébés).

Témoignages recueillis par :

Zakia Mansouri, Assistante Appel à la Générosité

Samira Alaoui Abou El Barakat, Chargée de projets en communication

,