La Mise à l’abri : Un abri pour la nuit

Le SIF est engagé depuis sa création dans la lutte contre l’exclusion en France. En janvier 2012, les Missions Sociales France ont inauguré le dernier projet en date : le Centre d’Accueil de Jour de Massy. La décision du SIF d’ouvrir une Mise à l’abri (MAB) pour femmes en difficultés est une suite logique de cette action qui répond aux demandes des bénéficiaires. En effet, on ne comptait jusque-là qu’un seul centre de Mise à l’abri avec une capacité d’accueil de 20 personnes sur le département de l’Essonne, dans la ville d’Étampes.

Mise à l'abri : un dispositif de chambres réservé aux femmes avec ou sans enfants

Dans sa lutte contre l’exclusion en France, le SIF a mis en place un dispositif venant en aide aux femmes avec ou sans enfants

La capacité de la MAB du SIF s’étendra à l’accueil de 16 femmes et de 8 enfants (soit 24 personnes maximum). L’ouverture est prévue pour fin mars- début avril 2013. Pendant toute la période hivernale, la Mise à l’abri de Massy offrira un accueil et un hébergement de nuit à des femmes seules ou avec enfants de 19h à 8h 30. Différentes prestations seront mises à disposition des bénéficiaires : repas le soir et petit déjeuner le matin, accès aux prestations quotidiennes du Centre d’Accueil de Jour, mitoyen de la MAB (douche, laverie, internet, vestiboutique).

Si l’action se pérennise, la Mise à l’Abri pourrait devenir un Centre d’hébergement d’Urgence géré par un travailleur social qui assurera l’accompagnement socio-administratif et professionnel ainsi qu’une orientation vers un autre hébergement ou logement individuel, voire collectif. Le travailleur social évaluera en outre l’accès aux droits des bénéficiaires (santé, administration, formation, emploi…).

De nombreuses femmes pourraient ainsi prétendre à l’accès à la MAB via les services publics d’insertion d’accueil et d’orientation (SIAO) et les services du 115.

C’est la raison pour laquelle une collaboration étroite entre tous les partenaires sociaux est indispensable.

Linda Fouzia Hadjar, Conseillère en économie sociale et familiale