Tabaski au Sénégal

Donia Samra Haddou, Chargée de Projets en Communication témoigne :

« Je mange de la viande une fois par an »

La fête de Tabaski a une valeur très importante au Sénégal, et une dimension spirituelle particulière. L’année dernière, au cours de ma mission de distribution des colis de viande, j’ai rencontré un homme au visage très marqué, qui attendait son tour… Voici son histoire :

« J’habite ici depuis les années 2000, mon père était chauffeur dans cette ville. A sa mort, je suis venu à Tambacounda pour travailler en tant que gardien dans une école. Je vis dans cette case à l’intérieur de l’école avec 12 personnes. Il y a beaucoup d’enfants, et je suis très malade. »

Il a du mal à parler, je le sens très fatigué et affaibli.

« À midi, on ne mange pas généralement ou parfois un bouillon avec de l’eau, le soir un peu de riz. Je n’ai pas les moyens de m’acheter de la viande, cela fait des mois que mes enfants n’en mangent plus, je ne me rappelle même plus du goût. »

Cet homme assis devant moi est totalement impuissant face à la situation qu’il vit.

« À l’approche du Tabaski, il me fallait quelque chose pour la préparation de la fête, c’était un problème pour moi. A chaque fois, chaque jour, je prie pour les donateurs et je remercie le SIF de m’avoir aidé. »

Très ému, il me regarde et me remercie.

,