Une relation particulière avec les donateurs

Indépendance

Du point de vue financier, le Secours Islamique France se démarque de la tendance générale dans les ONG par une progression particulièrement dynamique de sa collecte ces dernières années pour atteindre la somme de plus de 20 millions d’euros pour 2011. Cette croissance repose sur de nombreux et fidèles donateurs qui nourrissent 90% du budget du SIF. Le poids réduit des bailleurs privés garantit au SIF une indépendance financière et une plus grande autonomie d’action.

Relation avec les donateurs, basée sur la confiance et le respect

SIF donne une attention particulière à chacun de ses donateurs

Proximité

La place du donateur est donc primordiale dans la stratégie de développement de l’association. Afin de stimuler la générosité du donateur, le SIF a choisi d’être une organisation de proximité.

Jamal KRAFESS, actuel Directeur général d’Islamic Relief Suisse et qui a été le premier Responsable de l’Appel à la générosité au Secours Islamique France se souvient : « Dès le départ, nous avons misé sur le travail de terrain avec les réseaux en province. Nous allons régulièrement à la rencontre du réseau associatif pour nous faire connaître et rencontrer les donateurs. »

Responsabilité et transparence

Le SIF attache beaucoup d’importance à la responsabilité qu’il porte envers le donateur « Nous sommes soucieux de notre relation avec le donateur, nous dit Mahieddine Khelladi, Directeur exécutif. Aussi, nous voulons connaître les thèmes auxquels il est sensible et qu’il voudrait voir réalisés. Il soutient un programme qu’il a lui-même choisi et nous ne réaffectons jamais les dons à d’autres actions». «Depuis 2005, explique Karine Bensaadi, Directrice de l’administration et des finances, nous avons engagé un Commissaire aux Comptes pour un contrôle auquel nous n’étions pas encore tenus à l’époque. En 2011, nous avons obtenu l’agrément du Comité de la Charte du don en confiance qui implique un contrôle continu de la qualité de notre gestion et de notre communication. Outre les audits internes que nous avons initiés, nous nous plions aux audits des bailleurs publics, comme ECHO, qui mènent aussi des enquêtes sur le terrain.» Les rapports financiers, les audits et les contrôles pointent parfois des insuffisances et ouvrent au SIF des pistes pour s’améliorer. La base de la relation du SIF avec le donateur, c’est la confiance et la reconnaissance du sérieux et de l’honnêteté de l’association. «La transparence, ajoute Madame Bensaadi, c’est aussi apporter une attention particulière à notre éthique. Nos actions sont ainsi conformes aux règles religieuses et nous veillons à ce que la dignité du bénéficiaire soit préservée».

Ali Chibani, écrivain docteur en littérature comparée

Témoignages

Youcef Boudrioua, parrains depuis 6 ans :

« En 2005, au Salon du Bourget où le SIF tenait un stand, je suis tombé sur des affiches de sensibilisation au parrainage à ce programme, d’autant que les mensualités à payer ne sont pas élevées. Je suis très heureux de partager un peu de ce que je gagne. Et quand je reçois les lettres que ma filleule de 13 ans m’envoie chaque année du Bangladesh, je suis soulagé de découvrir qu’elle grandit bien et qu’elle va à l’école normalement. C’est pour cette raison d’ailleurs que ma femme a décidé de solliciter, à son tour, le SIF pour parrainer un orphelin. »

 

Mohamed Belahrache, relais et donateurs à la retraite :

« Du 26 novembre au 6 décembre 2011, j’ai eu le plaisir et la chance d’accompagner l’équipe du SIF au Tchad dans le cadre de la visite des villages dans lesquels des puits ont été forés. Lors de notre rencontre avec les bénéficiaires, les gens étaient heureux de nous recevoir chez eux. Ils étaient très accueillants et très chaleureux. Cela m’a interpellé sur le sentiment d’insatisfaction des gens en France qui vivent dans le confort comparativement aux tchadiens qui se contentent du minimum et avec une satisfaction incroyable malgré la pauvreté dans laquelle ils vivent. Ce que j’ai vu pendant les dix jours passés là-bas a renforcé ma confiance au SIF. »

A suivre, L’or bleu : problématique et enjeu

Relire : 20 ans d’actions solidaires

,